Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Musiques et musiciens des fêtes urbaines et villageoises en France (XIVe – XVIIIe siècle)

Luc Charles-Dominique

Collection « Épitome Musical », Brepols Publishers

Publication Year : June 2024

 

 

 

Si les premières traces de ritualisation musicale (noces, banquets…) remontent au début du XIIIème siècle avec les jongleurs, ce n’est vraiment qu’à partir du siècle suivant que les ménétriers ou joueurs d’instruments sont chargés de la représentation des pouvoirs et de l’animation de la vie sociale dans sa totalité (fêtes politiques et religieuses, de métiers, calendaires, votives, familiales, etc.) et qu’ils se regroupent en confréries ou corporations.

S’appuyant sur son « terrain » toulousain premier ainsi que sur le dépouillement systématique de deux siècles de littérature sur les ménétriers des provinces françaises et sur la collaboration de certains chercheurs en régions, l’auteur propose une nouvelle réflexion d’ampleur sur le personnage historique du ménétrier (plus de trois mille musiciens recensés), son genre, son statut social (poids de la marginalité musicienne des aveugles, mendiants, concurrence des musiciens occasionnels comme les maîtres d’école), sa fonction, sa pratique et ses formes d’organisation.

Cette étude d’anthropologie musicale historique est doublée d’une approche territoriale, cette géographie ménétrière étant abordée au niveau des provinces, des villes (notamment des quarante ayant abrité des corporations et confréries ménétrières), des villages et de l’organisation administrative de ce vaste espace de la Ménestrandise (royauté et lieutenances ménétrières). Par ailleurs, cette histoire sensible de l’art des ménétriers est aussi celle de leur rapport aux musiques dites « savantes », d’église, aux cultures musicales autres, comme celle des Bohémiens.

À l’aide de nombreuses archives, de tableaux, cartes, documents iconographiques, cet ouvrage dépeint la grande fresque d’une musique historique encore méconnue, malgré sa longévité et sa centralité sociale et sociétale, celle des ménestrels et joueurs d’instruments.

Leave a Reply